Thailande Tourisme

Mardi, 17 Octobre 2017

slide-thailande-tourisme-2.jpg
Vous êtes ici : Forum
Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur Mot de passe: Se souvenir de moi

15 jours, de Bangkok à Phuket
(1 visualisation(s)) (1) Invité
Forum relatif aux questions et aux discussions sur les différentes destinations pour la Thaïlande.
  • Page:
  • 1
  • 2

SUJET: 15 jours, de Bangkok à Phuket

15 jours, de Bangkok à Phuket il y a 6 ans, 1 mois #1986

  • sickylkb
  • Hors ligne
  • Nouveau membre
  • Message: 5
  • Karma: 0
Bonjour,

Avec des amis, nous comptons partir 15 jours en novembre.
Nous allons atterrir à Bangkok, puis nous comptons nous rendre vers le Sud, direction Phuket, où nous allons rester 4-5 jours.
Je fais donc appel à vos connaissances pour nous indiquer les bons plans et autres choses sympas à voir sur cet itinéraire.
Un ami souhaiterait remonter vers le nord-ouest afin de voir le tiger temple, mais je ne sais pas trop quoi en penser, les différents avis vus sur Internet étant assez divergents ...
De plus, connaîtriez-vous des sites écrits en occidental et répertoriant les différentes soirées possibles sur Bangkok ou autres villes ?

Merci pour votre aide !

Re: 15 jours, de Bangkok à Phuket il y a 6 ans, 1 mois #1988

  • Supermotard
  • Hors ligne
  • Modératreur
  • Message: 561
  • Karma: 11
Entre Bangkok et Phuket nul doute qu'il y a des nombreuses choses à voir, qu'il s'agisse de paysages ou de temples.

J'ai personnellement apprécié Hua Hin. Si le centre ville est bien banal et même un peu "pauvre" du coté de l’embarcadère, la gare est vraiment à visiter et surtout le Palais du Roi est une pure merveille d'architecture tropical coloniale (version Thaï).

Il y a aussi de nombreux très beaux hôtels en bord de mer. Si tu les moyens, l’hôtel spa Anantara est le plus fantastique dans lequel je n'ai jamais eu l'occasion de séjourner et pourtant, j'en ai vu des palaces de par le monde ! Cet hôtel donne vraiment une idée de ce que pourrait être le jardin d'Eden...

Il y a aussi le marché de nuit qui est sympa et vaste, mais ça c'est classique en Thaïlande !

Pour le Temple de tigres, je dois dire que sa visite a été pour moi un moment d'émotion intense. On a dans ce lieu la preuve éclatent que pour peu que l'on fasse ce qu'il faut, les différentes espèces animales, dont l'homme, peuvent cohabiter pacifiquement. Et ça aussi c'est une vision de paradis. Et puis vous savez, vous n'aurez probablement pas d'autre chance dans votre vie de caresser un tigre de 300 kg !...

Je regrette juste que les moines et le personnel qui s'occupe des tigres refusent d'essayer de faire passer le régime d'au moins quelques tigres au sans chaire animale. Parce qu'il est prouvé que c'est possible et que pour le coup, nous serions encore plus proches d'Eden...
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: sickylkb

Re: 15 jours, de Bangkok à Phuket il y a 6 ans, 1 mois #1989

  • Loei-issan
  • Hors ligne
  • Membre régulier
  • Message: 112
  • Karma: 3
Supermotard écrit:

Pour le Temple de tigres, je dois dire que sa visite a été pour moi un moment d'émotion intense. On a dans ce lieu la preuve éclatent que pour peu que l'on fasse ce qu'il faut, les différentes espèces animales, dont l'homme, peuvent cohabiter pacifiquement. Et ça aussi c'est une vision de paradis. Et puis vous savez, vous n'aurez probablement pas d'autre chance dans votre vie de caresser un tigre de 300 kg !...

Je regrette juste que les moines et le personnel qui s'occupe des tigres refusent d'essayer de faire passer le régime d'au moins quelques tigres au sans chaire animale. Parce qu'il est prouvé que c'est possible et que pour le coup, nous serions encore plus proches d'Eden...


Pas d'accord avec toi sur ce coup Supermotard; il y a des problèmes bien plus graves que la nutrition végétarienne des tigres dans ce temple et je suis content que ce sujet soit abordé afin de faire passer une information importante reprise dans le texte di dessous. Le temple aux tigres est véritablement un lieu à boycotter afin qu'il disparaisse au plus vite :

"Un odieu trafic de tigres !


Un rapport publié par Care for the Wild International (CWI) identifie les Tigres du Temple de la Thaïlande comme impliquées dans des transactions illégales d'échange et de la faune et de cruauté envers les animaux.

Après le monde de "Animal Planet", diffusion d'un documentaire en deux parties sur le "Tigre Temple" de Kanchanaburi en Thaïlande, ce centre est devenu une populaire attraction touristique internationale. Le succès du "Tigre du Temple" s'explique par le fait que ces tigres ont été "sauvés de braconnages et vivent et errent librement et pacifiquement" dans le temple de moines bouddhistes

Toutefois, poussé par des préoccupations exprimées par les touristes et les travailleurs bénévoles, une enquête menée par le CWI a révélé les preuves d'un certain nombre de fautes graves de détention et de bien-être de ces animaux, sur la base des informations recueillies entre 2005 et 2008.

Un rapport publié le 20 Juin révèle l'inquiétante preuve d'abus de ces animaux et le trafic illicite de tigres à un ensemble de la Thaïlande pour distraire les touristes.

Le rapport porte sur une période de deux ans d'enquête portant sur la conduite du personnel du "Tiger Temple" à Kanchanaburi.
Jusqu'à 300 touristes internationaux visitent cette installation chaque jour, mais stimulé par la diffusion d'un documentaire sur Animal Planet, les chiffres atteignent près de 900 touristes par jours.

Le Dr Barbara Maas du CWI dit, "la popularité du Temple est basée autour de ses revendications à savoir que les tigres ont été sauvés de braconniers et circulent librement et pacifiquement parmi les moines du temple, qui sont activement engagés dans les travaux de conservation. Utopique ! Cette façade cache une sinistre réalité de violence effrénée et de trafic illicite de tigres entre la Thaïlande et le Laos. "

Environ 15 tigres vivent au Temple toute l'année. Détenus dans de mauvaises conditions de logement, d'élevage et maltraités.
Loin d'avoir la possibilité de se déplacer librement, les tigres sont confinés pendant 20 heures par jour, loin de la vue du public dans de petites cages en béton stérile,dont les dimensions sont de 31,5 m2 à 37,3 m2. Cela reste en deçà de la législation de 500m2 pour un couple ou une mère et ses petits. Le personnel a aussi régulièrement battu les adultes et les petits tigres avec des batons et des barres de métal.

En conséquence, les tigres souffrent de troubles du comportement et de problèmes physiques, comprenant la claudication, déformations du squelette et des stéréotypes comportementaux, tels que le va-et-vient et l'auto-mutilation. Ces plaintes sont encore aggravées par la malnutrition et les maigres soins vétérinaires.

Le Directeur du CWI de l'Asie du Sud-Est, Guna Subramaniam dit, "Interagir étroitement avec des tigres est la principale attraction qui attire des touristes dans le Temple. Chaque jour entre 13h et 16h, une dizaine de tigres sont enchaînés dans le Temple" Tiger Canyon », où les visiteurs payent, y compris les jeunes enfants, et peuvent les toucher, s'asseoir ou s'allonger sur des animaux à l'avant ou à l'arrière. Pour une nouvelle somme, ils peuvent aussi avoir leur photo. Le personnel maintiennent en place les tigres avec de lourds boulets. Les Tigres sont également tirés à leur place par la queue et parfois par des coups de poing, coups de pied ou battus pour les rendre obéissants."

Une opératrice de la faune Thaïlandaise affirme avoir vendu au temple son premier tigre. CWI a également obtenu la preuve que, plutôt que de sauvetages de tigres orphelins, le Temple fonctionne comme élevage illégal et est impliqué dans l'échange clandestin de tigres avec le propriétaire d'une ferme agricole de tigres au Laos. Les sources CWI sur Tiger Temple révèlent qu' un minimum de sept tigres comptabilisés dans les brochures du Temple en 2005 et 2007 ont disparu, tout au moins cinq. Personnes ne semblaient avoir d' explication. "Ce sont surtout des animaux plus âgés qui ont été envoyés au Laos, en échange de petits jeunes", explique le Dr Maas. Ces actions sont contraires à la fois locales et internationales en vertu de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces menacées d'extinction).

"Certains des nouveaux tigres ont reçu le même nom que la protection des animaux qui ont été exportés vers le Laos. Ils ont occulté le fait que les tigres sont en cours de transfert et de sorties, et laisse croire que le Temple des tigres sauve la vie de ces tigres."
Il ne possède pas de licence de reproduction, mais au moins dix petits y sont nés. En l'absence d'informations sur les tigres, la plupart sinon tous les descendants sont susceptibles d'être hybrides. Pour cette seule raison, le Temple de tigres n'est pas adapté comme élevage reconnu des programmes de conservation. Une autre préoccupation est que la libération des tigres qui sont utilisés pour la proximité est dangereuse et potentiellement mortelle pour l'homme, le bétail et ces tigres eux-mêmes, et ils risquent de ne pas survivre.

Le rapport de CWI soulève également des préoccupations sur la sécurité des visiteurs. Il existe de nombreux documents montrant des attaques mortelles sur l'homme dans les moments de «formation» et, y compris au cours de séances photos. Toutefois, le personnel du Temple ne parvient pas à empêcher le contact direct, même si les tigres sont agressifs.

Lorsqu'on leur a demandé pourquoi les touristes ne sont pas mordus, l'Abbé a répondu: "Ils veulent mordre. Un jour, ils vont mordre. "Le Temple dégage expressément toute responsabilité concernant les blessures et prie les visiteurs de signer une clause de non-responsabilité à l'entrée.

"Il ne fait aucun doute que les touristes venus de Grande-Bretagne, d' Europe et des États-Unis pour visiter le Tiger Temple le fontparce qu'ils sont passionnés de tigres," dit le Dr Maas."Mais contrairement à ce que croient les visiteurs, le Tiger Temple n'oeuvre pas pour la protection et la sauvegarde de ces tigres. Ils ne seront jamais relâchés.

"CWI est alarmé par les problèmes du bien-être animal, la diffusion de fausses revendications, les risques aigus pour la sécurité des visiteurs au Temple Tiger Kanchanaburi, c'est en fait un parc à thème sordide qui exploite l'une des espèces les plus menacées de cette planète.

"CWI a rencontré l'abbé du Temple afin de s'entretenir au sujet de ces problèmes et d'entrevoir une solution. Toutefois, l'Abbé était réticent à négocier et n'a montré aucun intérêt pour la réforme », a déclaré Guna Subramaniam.

CWI recommande que le Département des parcs nationaux de Thaïlande punisse le Temple pour détention illégale de tigres et de transférer ces tigres vers un sanctuaire, où les animaux pourront être logés convenablement et soignés de façon appropriée.

CWI a repéré un établissement en Thaïlande et offre son soutien pour cette opération."

Re: 15 jours, de Bangkok à Phuket il y a 6 ans, 1 mois #1990

  • Gérald
  • Hors ligne
  • Nouveau membre
  • Message: 4
  • Karma: 0
Mais, pourquoi perdre votre temps a chercher des trucs extra intense entre ou au tour de, ces deux monument du tourisme? Allez-y gaiment et épuisez votre temps dans Bkk ou Phuket l'une ou l'autre de ces deux citées-culte, ou même les deux!

Il y a tant à découvrir, à voir, à sentir, à goûter, à essayer que, même en faisant du sur place vous voudrez y revenir...........

Re: 15 jours, de Bangkok à Phuket il y a 6 ans, 1 mois #1991

  • Supermotard
  • Hors ligne
  • Modératreur
  • Message: 561
  • Karma: 11
Merci Loei pour ces éléments.

Ceci dit, le CWI est une organisation militante dont les critères de bien être animal sont très loin d’être non questionnable. Ainsi, la base de tout pour eux, est le postulat suivant lequel un animal est toujours mieux dans la vie sauvage. Or, si par certains aspects cela semble bien une réalité, par d’autres, c’est juste stupide.

Depuis l’aube de l’humanité, nous n’avons de cesse d’essayer de nous soustraire à l’implacable «loi de la jungle». Eviter les rigueurs du climat, trouver sur une base régulière une nourriture et de l’eau de qualité, éviter les maladies infectieuses, les accidents, éviter d’être agressés par des animaux sauvages (et pas que les «gros», pensez à certains insectes), éviter d’être agressés par nos semblables se comportant en prédateurs, sont, parmi bien d’autres, des aspirations clés de l’humanité.

Vous pensez peut être que les animaux dits «sauvages» ne partagent pas ces aspirations. Pourtant, nous sommes une des branches du vivant, modelée par 3,5 milliards d’années d’évolution de la vie sur terre. Notre corps est la preuve flagrante de notre extrême proximité avec le reste du règne animal dont nous sommes partie intégrante. En particulier, si l’on compare notre cerveau avec celui d’autres animaux comme le tigre par exemple, nous constatons que ses structures sont presque similaires, que les neurones sont identiques, ainsi que les neurotransmetteurs. Nous savons aussi que le centre qui régit nos déterminismes les plus profonds est commun non seulement avec le tigre mais aussi avec le serpent… au point que l’on l’appel cette structure cérébrale le «cerveau reptilien». La faim, la soif, le sommeil, la peur, le plaisir, la souffrance, la pulsion sexuelle (etc.), tout est là, tout nous est commun. Nous savons aussi que la douleur animale est de la même nature que la notre, même si il peut y avoir une gradation. Ainsi, utilise-t-on avec succès les mêmes antalgiques et les mêmes anesthésiques pour soulager un homme ou un tigre. Enfin, des expériences de communication avec des animaux (notamment des gorilles et des chimpanzés auxquels on a appris le langage des signes ou à s’exprimer via un ordinateurs), montre que bien que basiques, leurs sujets de préoccupations, leurs peines et leurs espoirs sont de la même nature que les nôtres et que ces animaux comprennent parfaitement nos aspiration à nous.

Dans ces conditions, pourquoi voulez vous qu’un animal préfère dans tous les cas et pour tout se trouvé confronté aux affres de la vie sauvage plutôt que d’avoir une sécurité de l’habitat, alimentaire et sanitaire ? Cette réflexion est vraie pour les tigres qui n’ont pas la vie facile dans la «nature». Mais imaginez ce que cela peut être pour un animal qui est une proie pour les prédateurs, comme par exemple des tigres sauvages ?

La vision du CWI correspond à une idéologie qui n’est autre qu’une branche de l’écologie politique. Ce qui est mis en avant est en priorité la biodiversité et la conservation des espèces dans un paradigme de stabilité des écosystèmes. Or, ce paradigme est faux scientifiquement. Les espèces apparaissent et disparaissent, les niches écologiques ne sont pas stables, tout bouge, tout change, les Bouddhistes parleraient à juste titre d’impermanence, Lavoisier nous rappellerait que rien ne se perd, rien ne se crée, tout ce transforme. Mais cette erreur conceptuelle n’est pas le plus grave. Ce qui l’est, c’est que ce n’est pas l’espèce qui aime, qui pleure, qui crie, qui rie, qui souffre et qui meurt, ce sont les INDIVIDUS !

Ainsi, le CWI comme d’autres peuvent militer pour la réintroduction de prédateurs là où l’équilibre écologique c’est reconstitué sans eux. On peut citer le loup dans les alpes. Or, cette réintroduction veut dire la mort cruelle de milliers de «proies» dont le CWI se contre fiche, juste parce que leur imaginaire est imprégné d’une vision du monde qui leur est propre. Pour eux, manifestement, la loi de la jungle est bonne… Moi, je sais qu’à l’échelle de l’individu, c’est juste faux.

Ceci dit, oui, le tigre comme d’autres animaux dits sauvages ont d’autres besoins propres. Ils ont du plaisir à vivre avec de l’espace, à jouer, à chasser, etc. Il y a donc lieu de répondre à ces besoins autant que faire ce peut. Mais des expériences de naissance de ce type d’animaux hors jungle montrent qu’ils peuvent être parfaitement bien avec les hommes, voir en côtoyant pacifiquement d’autres espèces avec lesquels ils s’entre tueraient normalement dans la «jungle».

Si l’animal est né en captivité, la question ne se pose même pas. Sa réintroduction dans la «jungle» est difficile et douloureuse pour l’animal. Pour des animaux sauvés d’une mort imminente (petits non sevrés dont la mère est morte par exemple ou encore pour les animaux gravement blessés), il n’y a pas de discussion non plus, si ce n’est que sauver veut dire prolonger une vie qui fini de toute manière par l’agonie et la mort, comme pour nous…

Reste deux point clés : Est-il admissible de laisser des animaux se reproduire en captivité ? Pour moi la réponse est non. Donner la vie, c’est donner l’agonie et la mort. De deux maux il faut choisir le moindre. Entre privé une femelle de l’accomplissement de son instinct reproducteur et éviter une la vie d’un être susceptible de souffrir, le choix est vite fait. Il y a donc lieu de stériliser les animaux en question. Deuxième problème, la nourriture des animaux en captivité. Si «sauver» un chien, un chat ou un tigre suppose en suite l’abattage de dizaines d’autres bêtes dans la souffrance, c’est juste paradoxale, stupide, et je dirais même crétin. Pourquoi faire cela ? Parce que l’on connait le chien et pas le bébé mouton, le lapereau ou le veau ? Oups, c’est un peu court et ça ne tient pas la route ni au plan de la logique ni à celui de l’éthique.

Si donc l’on veut ou doit garder des animaux en captivité pour leur bien, fait-il encore que cela ne suppose pas le mal d’autres et donc que l’on applique un régime non carné à ces bêtes, fussent-elles des prédatrices dans la nature. Même si cela heurte l’esprit de certains qui ont acquit des idées et des ressentis plus par imprégnation que par réflexion, il faut savoir que c’est parfaitement possible. Les chiens peuvent avoir très facilement un parfait équilibré alimentaire sans chair animale, les chats aussi à ceci près qu’il faut ajouter un élément (la taurine) dans leur alimentation non carmée et le tigre, proche du chat, également.

On a rapporté l’histoire d’une femelle tigre trouvée bébé non sevré auprès de sa mère morte en Inde. Les villageois qui l’on recueillit étaient membre d’un groupe religieux végétarien. Ils l’ont donc nourris sans chair animal. Le tigre a grandit normalement et n’est mort qu’à un âge qu’il n’aurait pas pu espérer atteindre statistiquement dans la «jungle», sans carence avérée.

Pour en revenir au temple des tigres, lorsque j’y suis allé, les animaux présentés aux touristes n’étaient pas attachés. Le matin, ils s’amusent ensembles à la cascade (espace ouvert). En suite ils sont nourris. L’après midi ils ont la visite des touristes, à l’heure de leur sieste. Ils sont calmes. Ils n’ont pas besoin de tuer pour vivre. S’ils devaient agresser un touriste ce serait par exaspération, parce qu’ils ont un trouble par ailleurs comme une maladie qui les fait souffrir ou autre. Quand on s’approche d’eux, on sait qu’il y a un risque. Personne ne nous y oblige et on est parfaitement prévenu de ce risque. D’ailleurs, «on n’en mène pas large»… Et c’est peut être aussi ce «mini exploit» qui attire les gens.

On voit en suite les tigres reconduits à leurs cages. Ils ne rechignent pas, ils sont calmes et à aucun moment on ne voit des gens les obliger ou les frapper. Je ne dis pas que cela ne peut pas arriver, mais ce n’est pas une pratique nécessaire pour obtenir d’eux de rentrer «chez eux». Ils ont pour la plupart été élevés depuis bébé par leurs soigneurs. Ils les connaissent et leur font confiance, c’est évident.

Il y avait un bébé tigre lorsque j’y suis allé. Nous avons joués avec lui et surtout lui à joué avec nous ! Il était clair que tout cela se passait sans contrainte.

Je ne dis pas que les Thaïlandais ont un rapport à l’animal irréprochable. Avec leur histoire de karma, chacun «mérite» quelque part son destin. Si le tiens est d’être un bien errant malingre, pouilleux et couvert de maladie de peau, et bien c’est comme ça. En Thaïlande, presque tous les refuges pour animaux ont été fondés par des farangs. D’ailleurs, dans ces refuges les animaux sont quasiment systématiquement stérilisés. On ne trouve pratiquement pas de livre en Thaï dans les librairies traitant des besoins des chats par exemple alors qu’il y en a pléthore en anglais ou en français. Mon voisin maintient presque en permanence son pauvre chat dans une cage où il vie dans ses excréments… J’ai fait passer au voisin des articles sur les besoins du chat. Il a rentré la cage pour que je ne la vois plus, mais le chat est toujours enfermé… et à cause de moi, en plus il ne voit même plus l’extérieur à travers les barreaux… C’est affreux.

S’agissant des moines, ils ne sont pas irréprochables. La seule personne qui m’ait arnaqué d’une manière grossière en Thaïlande est un moine dans un temple. Les moines aiment l’argent, peut être pour faire de bonnes actions… ou pour revêtir leur temple d’or… mais ce qui est certain c’est qu’ils en demandent tout le temps.

S’agissant de Thaïs, en bons Bouddhistes, ils ne devraient pas tuer, ni faire tuer pour manger. Pourtant, ils le font tous. Les Thaïs végétariens sont encore plus rares que les français végétariens… Sauf une semaine par an, et encore, pas tous, et encore par conformisme religieux et social ou pour acquérir des «mérites» histoire d’être plus riches et en meilleure santé dans leur vie suivante…

Ma conclusion serait d’appeler à la vigilance, de continuer à faire pression sur les Thaïs pour qu’ils se comportent mieux avec les animaux, y compris avec les tigres du temple. Mais en même temps, regardons-nous en face. Sommes-nous irréprochables ? Assumons-nous les milliards d’animaux mal traités et abattus dans nos pays occidentaux, juste parce que l’on est habitué à manger leur chair et pas du tout par réel nécessité ? Tous les militants et adhérents du CWI sont-ils végans ? Leur paradigme est-il éthique ?

Enfin…

Re: 15 jours, de Bangkok à Phuket il y a 6 ans, 1 mois #1993

  • Supermotard
  • Hors ligne
  • Modératreur
  • Message: 561
  • Karma: 11
Sur cette viédo on commence par voir le bébé tigre. Je le caresse et il s'amuse à "manger" ma canne de marche ! Il est en laisse mais à certains moments plus personne ne le tient. En arrière plan on voit les tigres rentrer de la cascade. Ils ne rechignent pas, sont calmes et se dirigent avec les soigneurs vers leur cages. Il se mettent même à courrier en y arrivant, les soigneurs doivent courir aussi pour les suivre. Les cages, vastes, ont leur grilles qui donnent vers l'extérieur.



Une fois les tigres rentrés, les soigneurs déversent sur le sol des végétaux. Des tas d'animaux qui se baladent librement dans le temple rappliquent d'on ne sait où pour les manger. C'est l'ache de Noé ! On voir qu'ils ont l'habitude.



A vous de juger.

Re: 15 jours, de Bangkok à Phuket il y a 6 ans, 1 mois #1999

  • sickylkb
  • Hors ligne
  • Nouveau membre
  • Message: 5
  • Karma: 0
Merci pour les informations Supermotard et Gérald.
Notre itinéraire est +/- programmé, depart Bangkok, direction le tiger temple, retour Bangkok, avion pour Koh Samui, petit crochet à Koh Phangan, puis Phuket et retour Bangkok.
Bon, malgré tout ce que j'ai pu lire jusqu'à présent, plus vos interventions, concernant le tiger temple, nous irons quand même y faire un tour

Re: 15 jours, de Bangkok à Phuket il y a 6 ans, 1 mois #2000

  • Supermotard
  • Hors ligne
  • Modératreur
  • Message: 561
  • Karma: 11
Tu sais, le temple des tigres est assez proche du pont de le rivière Kwai. Si vous avez un peu de temps, je pense que ça vaut vraiment la peine d'y passer


Pont rivire Kwa.jpg

Re: 15 jours, de Bangkok à Phuket il y a 6 ans, 1 mois #2002

  • sickylkb
  • Hors ligne
  • Nouveau membre
  • Message: 5
  • Karma: 0
Oui, j'avais vu ça également ; il semblerait, de plus, qu'il y ait des cascades dans le coin, du coup nous y partirons pour 2 jours je pense dans ce coin.
Je viens de voir ta photo. Le pont est encore utilisé ?!

Re: 15 jours, de Bangkok à Phuket il y a 6 ans, 1 mois #2003

  • Supermotard
  • Hors ligne
  • Modératreur
  • Message: 561
  • Karma: 11
Oui mais uniquement par un train pour touriste.

Autour du pont, il y a des boutiques, des restau, de l'activité et la rivière est belle. C'est cool. J'y suis resté en soiré et en plus il y avait une animation sympa. J'en ai gardé un très bon souvenir.
  • Page:
  • 1
  • 2
Moderateurs: Administrateur
Temps de génération de la page: 0.73 secondes

Commentaires

Le coût de la vie en Thai
Bonjour, En effet, c'est du Rhum. Nous corrigeron
Le coût de la vie en Thai
Une petite erreur dans votre liste le Samgsong n'e
Itinéraire conseillé pour
Bonjour, Si vous n'avez pas beaucoup de temps à pa
Quand partir en Thailande
Bonjour, En ce qui me concerne, je pars souvent en
La prostitution en Thaila
Très bon arcticle. C'est vrais que il y a les fill
facebook-thailande-tourisme
flickr-thailande-tourisme
youtube-thailande-tourisme
twitter-thailande-tourisme
myspace-thailande-tourisme
skyrock-thailande-tourisme
netlog-thailande-tourisme
windows-live-spaces-thailande-tourisme
nrj-thailande-tourisme